Pages

jeudi 16 décembre 2010

En réponse à Thierry du blogue Transformation & Innovation

En réponse au billet de Thierry du blogue Transformation & Innovation Ne serions nous pas simplement en crise de survie ?


Thierry je suis d'accord avec toi, le constat est pausé.

Selon moi nous ne trouverons pas de solutions à court terme en partant d'en haut. Le monde s'inverse et le numérique accélère cette évolution. Ce qui a été fait par le passé et nous a conduit dans notre présent est de notre responsabilité à tous. Ce que nous avons pu faire, et sans nous en apercevoir, laisser dévier, nous pouvons le refaire en évitant nos erreurs passées. Ce qui veut dire que nous devons accepter humblement que nous avons fait des erreurs et cesser de renvoyer la faute sur l'autre ou de chercher des sorcières à brûler sur l'autel de la recherche de notre tranquillité retrouvée. Nous sommes tous concernés quelque soit notre génération, notre culture, notre métiers, notre formation où notre position sociale.

Le monde change et notre seule certitude. L'instabilité est devenue l'environnement standard des prochaines années. Comme à toutes les époques, le changement porte en lui du mieux comme du pire. Cela dépend des hommes donc de nous. Selon moi nous avons de nombreux clignotants qui repassent au positif en devenir mais cela ne sera pas facile. Nous y arriverons ensemble.

Comme je trouve qu’en France, nous passons beaucoup de temps et d’intelligence à éclairer les mêmes problèmes dans des commissions. Je proposerai que l’intelligence collective des forces vives des citoyens de notre pays oriente maintenant leurs neurones vers la recherche de solutions. Devenons force de propositions.

Commençons ici à proposer des solutions :
Cela serait par exemple de définir puis d'apprendre à adopter des postures agiles, une Open Attitude et de nouvelles formes d'organisation de liens inter professionnels comme les réseaux transverses pour créer de nouvelles chaînes de valeurs partageables.

Toujours coté registre des solutions possibles : se dire, que ce que nous ne pouvons pas changer par le haut, nous pouvons le faire par le bas en commençant à coté de chez soi dans sa communauté. Chaque micro succès qui se duplique à d’autres et c'est à terme comme les gouttes d’eau qui se cristallisent pour déclencher un nouveaux phénomène : la neige.

Encore coté registre des solutions possibles : pour retrouver le chemin des équilibres, il est nécessaire de penser autrement nos achats. Achetez plus mais mieux donc moins. Drôle d'équation ? Si à cela vous ajoutez une meilleure gestion de notre pouvoir d’achat en adoptant les effets positifs de la coopération et la mutualisation, nous entrons sur des chemins constructifs qui recréent du lien en général dans notre société et en particulier à coté de chez nous sur notre territoire.

Le consommateur qui prend la parole sur le web et réalise ses achats numérisés où bon lui semble est en passe de devenir le patron du monde. Le sait il? Le ressent il ? En décidant d’acheter mieux sur son territoire de vie, il lui conserve plus de valeurs pour que les entreprises puissent la redistribuer en salaire, en achats vers des entreprises locales et en taxes pour que les régions les transforment en équipements et services pour les citoyens.

Achetez mieux donc moins, c'est sans doute aussi réaliser que nos achats ont de la valeur dans la chaîne de la vie économique territoriale et peuvent être porteurs de sens comme celui d'économiser sa planète, de consommer éthique ou encore durable....Et que les micro pistes de création de valeurs numérisées prennent du sens à l'échelles Européenne ou mondiale.

Toujours coté solution : Il y a aussi une piste prometteuse à activer dans l'usage professionnels des réseaux pour recommander des bons produits, services et les entreprises qui font des efforts et participent à la vie citoyenne territoriale.

Et petit message en passant. Arrêtons de monter les Français contre les Français. Nous sommes tous dans le même bateau. Et ce n’est pas en s’expatriant que l’on arrive à oublier sa nationalité et sa famille. L'herbe n'est pas plus verte ailleurs !!. C’est à partir de la richesse de la diversité, de l'énergie de nos différences et d capital talents disponibles dans chaque territoire que se cachent les nouveaux gisements de valeurs. Regardez ce qui se passe du coté de la restructuration du marché de la musique.

Et vous ? Quelles solutions, proposez vous ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

merci pour ce commentaire. Bonne journée.